CREATION D’UN CUIR, LES ETAPES

Le cuir.


Comment parler de la marque sans vous parler de cuir ? Car derrière cette simple matière première se cache un long travail artisanal qui permet d’acquérir un toucher, une couleur et un rendu unique.

Le cuir est une matière noble qui s’obtient à la suite d’une succession d’étapes permettant de transformer les peaux (matière putrescible) en cuir (matière imputrescible et résistante).

Morgane et moi travaillons avec des tanneries françaises et italiennes et n’utilisons que des peaux dites « recyclées » (de la vachette principalement). Cela signifie qu’elles sont issues d’une filière de revalorisation de la matière première alimentaire. Par opposition, nous n’utilisons pas de peaux dites « d’élevage » comme le crocodile par exemple.

Il existe un grand nombre d’étapes nécessaires à la création d’un cuir, en voici les principales:

  • La conservation: les peaux sont salées pour éliminer l’eau et ainsi se conserver
  • Le travail de rivière: trempe, pelanage, écharnage,.. Les peaux sont débarrassées de toutes impuretés avant d’être tannées.
  • Le tri: la qualité d’une peau dépend également de la vie de l’animal. Il peut y avoir des piqûres, cicatrices, défauts naturels (rides,..), etc. Cette étape permet de sélectionner les peaux dites les plus « nobles ».
  • Le tannage: on mélange la peau à des tanins (substance végétale ou minérale) qui rendent les peaux imputrescibles et imperméables. Cela peut prendre quelques heures à quelques mois et dépendra du résultat que l’on souhaite obtenir.
  • La teinture: nous travaillons principalement le cuir de vachette, car il peut se parer de 1000 couleurs tout en gardant sa souplesse, sa résistance et sa douceur.
  • Le finissage: une fois le corroyage terminé (à savoir la refente, l’essorage et le ponçage des peaux), la peau sera finie selon plusieurs techniques et en fonction de l’aspect définitif souhaité (aniline, semi-aniline, pigmenté). Nous privilégions des peaux dites « aniline », car cette technique met en valeur la surface des cuirs en les couvrant uniquement d’une fine couche incolore pour les protéger tout en conservant leur aspect naturel.

Vous l’aurez compris, le travail du tanneur sera déterminant dans l’aspect général du cuir. Il n’existe plus qu’une quarantaine de tanneries en France. Ce focus que nous faisons aujourd’hui, c’est avant tout pour mettre en lumière ce métier peu connu et pourtant fleuron d’un savoir-faire français depuis des générations.

Pour en savoir plus, sur les métiers de la maroquinerie en France, vous pouvez aller sur le site de la fédération française de la maroquinerie. 

A très bientôt,
Eliza.

— —

Leather.


How to talk about the brand without talking to you about leather? Because behind this simple raw material hides a long artisanal work that allows to acquire a touch, a color and a unique rendering.

Leather is a noble material that is obtained following a succession of steps to transform the skins (putrescible material) to leather (rot-proof and resistant material).

Morgane and I work with French and Italian tanneries and only use « recycled » skins (mostly cowhide leather). This means that they come from a process of revaluation of the food raw material. In contrast, we do not use skins called « livestock » such as crocodile for example.

There are many steps necessary to create a leather and here are the main ones:

  • Conservation: the skins are salted to eliminate the water and thus preserve themselves
  • The work of river: soaking, liming, defleshing, .. The skins are cleared of all impurities before being tanned.
  • Sorting: the quality of a skin also depends on the life of the animal. There may be bites, scars, natural defects (wrinkles, ..), etc. This step allows you to select the most « noble » skins.
  • Tanning: the skin is mixed with tannins (plant or mineral substance) that make the skin becomes rot-proof and impermeable. This can take a few hours to a few months and will depend on the result you want to achieve.
  • Coloration: we mainly work with cowhide leather, because it can be adorned with 1000 colors while keeping its suppleness, resistance and softness.
  • Finishing: once the curruying is finished (namely the slitting, squeezing and sanding of the skins), the skin will be finished according to several techniques and depending on the desired final appearance (aniline, semi-aniline, pigmented) . We prefer so-called « aniline » skins, because this technique enhances the surface of the leather by covering them only with a thin colorless layer to protect them while preserving their natural appearance.

As you can see, the work of the tanner will be decisive in the overall appearance of the leather. There are only 40 tanneries in France. This focus we are doing today is above all to bring to light this little-known profession that is a jewel of French know-how for generations.

To find out more about leatherworking in France, you can go to the website of the French Leather Goods Federation. 

See you soon,